Serpentine

Conference

Lorsque l’on pense au mot « entreprise », les premiers mots à la mode qui apparaissent dans l’esprit des consommateurs sont la finance, l’argent, le profit, les ventes, etc. Ce n’est pas trop souvent que le premier mot associé à l’entreprise est le travail d’équipe ou la communication. Bien que les profits soient une priorité absolue ou que l’entreprise ne soit plus, il est important de comprendre la valeur du travail d’équipe dans une organisation. Plus il y a de personnes qui travaillent ensemble, plus elles sont en mesure d’atteindre leurs objectifs. Lorsqu’on leur demande, de nombreuses personnes qui participent à des organisations disent ressentir un sentiment de fierté de faire partie de quelque chose qui est plus grand qu’elles-mêmes.

Les styles de gestion traditionnels considéraient souvent leurs employés et leur environnement de travail comme une machine. Ce type de modèle démontre souvent que les employés sont facilement remplaçables. Chaque employé représente une partie d’une machine de travail et un employé ne travaillant pas aux normes devra être remplacé par une autre partie de travail. Ce style de gestion pour les organisations ne favorise pas un environnement qui montre vraiment qu’elles se soucient de leurs employés ou qu’elles apprécient leur temps et leur éthique de travail. Bien que lorsque l’économie était en plein essor après la seconde guerre mondiale, il y avait une pléthore d’emplois disponibles, ce n’est pas exactement le cas aujourd’hui. Ce qui était autrefois la quantité plutôt que la qualité a rapidement changé sur le marché du travail d’aujourd’hui. En raison des changements économiques de la demande des travailleurs, lorsque les soldats revenaient de la guerre, les types d’emplois développés pendant la révolution industrielle nécessitaient une main-d’œuvre hautement qualifiée à diverses époques.

Comprendre la valeur des employés créera un environnement de travail où les employés s’épanouiront et seront en mesure d’accomplir les tâches et les objectifs de manière plus efficace et stable. Les environnements de travail hostiles ne sont pas propices à des lieux de travail productifs. Afin de créer des travailleurs qui feront preuve de longévité dans l’entreprise, il existe de nombreuses façons pour une entreprise d’avoir une rétention élevée des employés. Étant donné que le nombre d’entreprises disponibles est en augmentation par rapport à il y a encore vingt ans, la rétention des employés est quelque chose que certaines entreprises ont du mal à gérer à l’ère numérique de la communication. Travailler pour une entreprise était quelque chose qui exigeait de quitter la maison et d’aller dans un bureau, un immeuble ou un chantier. Comme de nombreux emplois actuels deviennent à forte intensité technologique, certaines carrières peuvent être effectuées entièrement en ligne ou par le biais d’un programme d’externalisation des processus métier. Certaines entreprises emploient des travailleurs qui peuvent travailler à distance tant qu’ils disposent d’un ordinateur ou d’un ordinateur portable avec accès Internet disponible. Les styles de gestion de la communication numérique sont encore en cours d’élaboration dans le secteur professionnel.

Une gestion d’entreprise efficace consiste d’abord à comprendre la communication. Il était acceptable pour les chefs d’entreprise d’être hostiles, impolis, voire agressifs et violents sur le lieu de travail. Comme ce type de comportement devient de moins en moins accepté, les gestionnaires apprennent de meilleurs moyens de communication et de régulation émotionnelle pour aider leurs compétences sociales. Les gens hostiles ne font pas de bons leaders dans les affaires. Une activité que de nombreuses organisations font souvent pour favoriser le travail d’équipe consiste à faire des exercices qui montrent les différences entre un leader et un patron. Avoir de grandes compétences en leadership est nécessaire pour être un excellent gestionnaire. On peut être un grand leader et patron, mais tous les patrons ne sont pas de grands leaders. Un leader est quelqu’un qui utilise un langage inclusif et qui rend l’environnement de travail aussi calme et aussi productif que possible en matière de communication, de tâches et d’objectifs. Au lieu de dire aux gens quoi faire, un leader montrera ce que les gens doivent faire. Les patrons disent simplement aux gens les tâches et les ordonnent. Un mauvais patron montre peu d’appréciation pour ses employés. Un leader reconnaîtra l’excellent travail d’un employé. Essentiellement, les principales différences entre être un patron et un leader est de comprendre comment communiquer avec les gens. Les dirigeants sont des communicateurs extrêmement efficaces tandis que les mauvais patrons sont souvent considérés comme un dictateur.

Un mauvais patron peut vraiment faire la différence dans le succès d’une entreprise. Bien que les employés devraient être tenus à des normes élevées au sein d’un établissement professionnel, ils ne devraient pas être déshumanisés ou blessés de toute façon. Afin de créer un environnement productif basé sur le travail d’équipe, un gestionnaire doit démontrer des compétences de leadership inspirantes. Les dirigeants doivent inspirer leur équipe ou leurs employés à faire le meilleur travail possible. Souvent, d’excellents gestionnaires et dirigeants sont toujours disponibles pour aider leurs collègues ou leurs employés. Ils sont ouverts à répondre à toutes les questions pour clarifier ce qui est nécessaire. L’employé doit se sentir à l’aise de se confier à cette personne. Un excellent gestionnaire aura une équipe d’employés vraiment fiers du travail qu’ils ont accompli et toujours prêts à s’améliorer. Certaines personnes se présentent au travail et veulent juste passer la journée. Cependant, un grand patron peut créer un environnement de travail où les gens sont heureux d’être là. Quand il s’agit d’une carrière, les travailleurs doivent faire ce qu’ils aiment ou ils ne seront pas heureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *